samedi 17 février

La deutsche attitude, connaissez ?

Hier soir, l'école de cinéma de Berlin organise une soirée dans une des grosses boîtes de Berlin dans le quartier Sud-Est, à Kreuzberg: Le 103 Club.

Anecdote: les propriétaires des clubs préfèrent migrer dans les rues de Berlin tous les 24 mois, plutôt que de payer des taxes immobilières. Du coup, pour connaître les endroits "branchés" berlinois, il faut soit habiter à Berlin en permanence, soit connaître des berlinois permanents.

Déjà avant d'y mettre les pieds, il faut savoir que faire la queue dehors pendant 1 heure 45 c'est normal. Hormis des allemands, ça a été l'occasion de croiser des polonais, des anglais, des américains, des français (eh oui), des italiens, et des israéliens. Sympa petit mélange culturel. La langue d'échange? L'allemand bizarrement.

Une fois entré, un labyrinthe s'ouvre à nous. Et là, une fois de plus, c'est pas la Berlinale mais presque. Tout est ultra organisé. Pas de faux pas -esquives ou autres flibusteries-, où alors on se fait sèchement soulever par les épaules, pouf pouf, et remettre gentiment sur les rails. Ici pas d'entourloupes. Quelque chose que je confirme une fois de plus (à Kassel, 2003) les allemands ont vraiment le sens de la musique élèctro. Je n'ai entendu que de très bons mix du début à la -presque- fin, et ai été subjuguée par la pro-attitude de leurs DJ's. Dieu sait si mon point de vue est loin d'être aiguisé, mais j'ai quand même matière à comparer. France, rhabilles-toi.

Pour sortir, j'ai quand même demandé à 4 personnes différentes "Die Ausgang bitte?" Une fois s'être bien défoulé, l'éternelle question du français: "Comment je rentre chez moi maintenant?" Prendre ou pas un tacos, utiliser ses jambes ou ce qu'il en reste... et faire 10km en trop parce que tu sais pas vraiment comment tu es arrivé (tu étais dans le dernier métro de 00:40). Non, ici pas d'histoires: les métros circulent sans interruption toutes les nuits de vendredi et de samedi. Délivré de ce fardeau, la soirée se termine quand bon nous semble.

Voilà donc un petit topo de ce que peut être une soirée berlinoise, mes prochains visiteurs en chaire et en os pourront tester.

Il n'y a pas de photos pour illustrer mon texte (pourtant il y avait de la matière), mon appareil m'a lâchement abandonnée. Etude de marché en cours.

A tantôt.

PS: pour les DJ's français qui souhaitent me régler mon compte, veuillez prendre un premier contact avec mon avocat. Sinon, laissez un commentaire.

Posté par sabine31 à 15:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur La deutsche attitude, connaissez ?

    on a l'impression d'être dans l'usine John Deere pour tout ce qui est organisation...(dans le genre "la conférence dure ENVIRON 18 min" c'est pas mal !! surtout quand tu chronomètre avec ta montre et que en effet, la conférence commence à 8h pile poile et qu'elle finit à 8h18min pile !...)
    au niveau des métros, la france devrait faire pareil...on a beaucoup à apprendre des allemands !!

    Posté par vasco, dimanche 18 février à 10:27 | | Répondre
Nouveau commentaire